Conall

 

Lexique

Voici un pense bête de tous les termes techniques qu’on emploie dans le jargon du ski !

boot center 

Centre chaussure / centrage fixation  : c’est la marque qui sert à monter le centre fixation / chaussure.
Elle obéit à beaucoup de variables et mérite un article à elle seule (le centrage des fixations) car elle est très importante, elle définit la base de répartition de pression sur le ski. 
Elle se situe généralement en arrière du centre ski (la longueur du ski divisée par 2) à 43% arrière par exemple, ce qui sur un ski de 200 donne 86cm soit  -14 cm du centre ski (50-43)cm X2
Lors de la création d’un ski nous utilisons les pourcentages car on garde la même précision quelle que soit la taille mais ensuite nous convertissons en différence en cm par rapport au centre du ski. 

outline 

C’est la forme du ski vu du dessus. Elle est constituée par les rayons centraux, les transitions jusqu’au point le plus large de chaque côté et les spatules. 

taper 

C’est la longueur en outline des spatules, quand ils sont courts on parle de ski classique, quand ils sont longs on parle de ski à 5 dimensions, ce qui concerne évidemment plus les skis de poudre.

longueur de carre effective 

C’est la carre en contact avec la neige, elle dépend de la longueur du rayon central (ou des rayons) des transitions, mais aussi en profil des relevés de rockers. S’ils sont tendus, le ski retrouvera de la longueur avec la prise d’angle. 
Elle peut varier de 90 cm voir moins pour un pur poudre à 180 cm ou plus pour un slalom géant.
Aussi, pour un ski chargeur on la préférera plus longue que sur un jouet. 

les transitions sur l’outline 

Ce sont les courbes entre les rayons centraux et les extrémités. Elles jouent sur la façon dont la carre attaque ou lâche la pression sur la neige, sur la progressivité du dérapage et la fluidité en neige souple. 
Elles sont courtes sur un ski de piste et longue sur un ski poudre. 

tip/tail taper 

C’est la différence de largeur entre la spatule et le talon, elle joue sur la portance avant arrière et le levier des extrémités sur les neiges dures.

effet de plaque courbe

Si la révolution parabolique a donné une bien meilleure maniabilité sur la carre grâce aux rayons courts, cela n’a grosso modo rien changé en poudre pour une raison bien simple. Ce n’est pas la forme de l’outline qui fait tourner le ski en poudre mais le profil du ski, spatule comprise, plus précisément le profil dynamique, c’est à dire déformé par le flex. 
Plus le ski à un profil dynamique en forme de douve de tonneau, et plus le ski est maniable. Cela n’a rien à voir avec le rayon du ski si ce n’est qu’un rayon court à souvent une grosse spatule qui va indirectement apporter de la maniabilité en déformant plus l’avant du ski, ce qui marche en conditions parfaites et régulière mais nettement moins avec des variations de vitesse, de neige et de terrain. 
Donc ski à rayon court = bon ski de poudre maniable est en grande partie faux, qu’on se le dise. 
De gros rockers, un ski souple ou un cambre inverse marqué et une grosse surface : c’est la clef pour un ski maniable en peuf. 
Et bien sur plus les fixations sont centrées plus le talon survire. 

cambre inverse ou reverse camber ou full rocker

C’est un profil que nous utilisons beaucoup sur les skis de poudre, le ski est en quelque sorte pré-cintré dans une forme qui apporte agilité, fluidité et accélération. 
Il permet une monte plus avancée qui augmente la longueur de ski effectif dans la poudre (plus de talon) ce qui contribue, si le relevé n’est pas trop marqué, à l’accélération.